Benjamin Nickell

Benjamin NICKELL

Portfolio

Rencontre avec le verre au chalumeau

 

Il y a 25 ans, au début de mes études de photographie et du haut de mes 16 ans, je découvris

l'existence du verre au chalumeau : je venais d'ouvrir une porte et quelle porte !

Celle de ma curiosité mais également la porte qui m'intriguait depuis longtemps et qui menait

à l'atelier de « Hans Wenig », Maître verrier au chalumeau à la retraite qui habitait Stavelot.

Par la fenêtre de son habitation située rue Neuve, on pouvait découvrir quelques objets en

verre aux formes atypique et à l'utilité incertaine, discrètement disposés et ne laissant pas

supposer qu'à l'intérieur une flamme animait cette matière…

 

A partir de tubes, de baguettes de borosilicate (du Pyrex en fait) et d'une maîtrise telle que

cela semblait facile, monsieur « Wenig » tournait de manière continue le verre dans la

flamme. Ce mouvement régulier permet une chauffe homogène, et par conséquent une

viscosité identique tout autour du tube. A l'aide d'outils et de son souffle, qui se devait d'être

plus précis que puissant, il formait la matière presque sans limite et avec une précision plus

que millimétrique.

Je l'observe…assis devant ce chalumeau si spécifique, à la fois impressionné et hypnotisé par

la flamme.

 

Au vu de mon intérêt, il accepta que je revienne quelques fois près de lui pour m'essayer à

cette pratique. Désirant réellement apprendre cette technique, et non pas seulement m'y

essayer, il me découragea.

Désenchanté par la profession, il m’expliqua qu'il n'y avait pas d'avenir dans ce métier. Il

m'expliqua qu'il fallait au moins cinq années d'apprentissage pour se « débrouilloter » et que,

de plus, l'investissement du matériel, du verre et de l'oxygène coutaient chers. Je crus malgré

moi cet homme d'expérience.

 

En 2011, l'étincelle de cette envie persistant, je décidai de mettre tout en oeuvre pour

apprendre la verrerie scientifique. Après deux années de recherche et de démarches

administratives, je trouvai enfin un lieu d’apprentissage.

Pendant 3 ans, j’ai pu apprendre la technique à l’atelier de verrerie scientifique de l’UCL et en

parallèle j’ai suivi 15 semaines de formation à Paris au Lycée Dorian car il n'existe aucune

formation semblable en Belgique.

Je ne pus concrétiser une suite professionnelle, mais heureux de cette expérience, je me suis

installé dans un atelier communautaire de création multidisciplinaire à Liège à deux pas du

Parc de la Boverie.

 

Mon but étant de réaliser des pièces plus créatives, je consacre actuellement mon temps à la

conception et la réalisation de prototypes de luminaires. Une réflexion sur la forme, les lignes,

les courbes, la transparence, l'opacité, la translucidité,... Après avoir, par la photographie,

écrit avec la lumière en deux dimensions, je la conçois maintenant en trois…

J'aimerais également proposer à des designers, artistes,... des réalisations sur demande.

Mais aussi je souhaiterais proposer des initiations et, pour ceux qui auraient une base de

pratique, un accès au matériel (petits outillages, chalumeaux, four, coupe et perçage à l'eau,

sablage, collage UV).

 

nickell.benjamin@gmail.com

+32 (0)497 371595

Copyright VerriBelGlass 2018 © All Rights Reserved